L’anglais, la langue des affaires

Pourquoi l’accent est-il mis sur les compétences en anglais dans les pays dont l’anglais n’est pas la langue maternelle ?

Tout simplement parce que de plus en plus de multinationales font de l’anglais, la langue commune des affaires.

Cette démarche vise à faciliter la communication et les performances entre des fonctions et des entreprises pourtant situées dans des zones géographiques différentes.

Voilà  pourquoi nos cours d’anglais à distance par classes virtuelles sont de plus en plus demandés. Découvrez dans cet article comment l’anglais est devenu la langue des affaires.

L’anglais, langue internationale

La domination de la langue internationale est largement attribuée à la puissance économique.

Si nous faisons une rétrospection historique, la Grande-Bretagne et les États-Unis ont connu une croissance économique massive au cours des deux derniers siècles. Les deux pays ont atteint la puissance économique, et là où il y a du commerce, il y a des opportunités.

Les entreprises se sont précipitées pour profiter de l’émergence du dollar comme l’une des monnaies les plus puissantes du monde. Cela a placé l’anglais au centre de ce phénomène, faisant de lui la langue internationale.

Ces opportunités sont devenues plus accessibles aux entreprises mondiales et locales grâce aux outils de communication modernes. C’est donc plus facile de se connecter aux marchés mondiaux et de faire des affaires où que l’on soit.

L’anglais, langue administrative

A l’échelle mondiale, la colonisation anglaise a imposé l’anglais comme langue administrative dans toutes ses colonies. La domination des États-Unis, sur le plan économique, politique et militaire, a renforcé la position de l’anglais comme principale langue de communication. dans les organisations internationales telles que l’OTAN et le FMI.

Bien que nombre de ces pays soient devenus indépendants aujourd’hui, les anciennes colonies britanniques ont hérité de l’anglais comme langue administrative officielle. Beaucoup de ces pays, y compris certains membres de l’ONU, ont conservé l’anglais comme langue administrative officielle.

L’anglais, langue de négociation

Les négociations concernant une fusion ou une acquisition sont suffisamment compliquées même lorsque tout le monde parle la même langue. Mais lorsque ce n’est pas le cas, les nuances se perdent facilement, même dans de simples échanges de courriels.

De plus, si vous souhaitez acheter ou vendre, vous devez être capable de communiquer avec un large éventail de clients, de fournisseurs . Si vous avez de la chance, ils partageront votre langue maternelle, mais ne comptez pas là-dessus.

Les entreprises qui n’élaborent pas de stratégie linguistique limitent essentiellement leurs possibilités de croissance aux marchés où leur langue est parlée. Cela les désavantage clairement par rapport à leurs concurrents qui ont adopté des politiques réservées à l’anglais.

L’anglais, la langue la plus utilisée sur internet

Le chinois et l’espagnol sont les langues les plus parlées au monde, avec respectivement 1,2 milliard et 400 millions de locuteurs. L’anglais compte 360 millions de locuteurs.

Sur le web, cependant, le scénario est différent.

L’anglais est la langue la plus utilisée sur l’internet, représentant environ 55 % du contenu. Cela comprend également la plupart des informations en ligne. En outre, pour que les entreprises puissent atteindre leurs clients dans le monde entier via l’internet, elles doivent transmettre leur message dans la langue en ligne la plus courante, à savoir l’anglais.

En marketing digital, l’anglais offre ce que les autres langues ne peuvent pas offrir : un vocabulaire varié qui permet d’exprimer la même idée de différentes manières.

L’anglais, langue de toutes les professions

L’importance de l’anglais a conduit les entreprises à exiger de plus en plus de compétences en anglais commercial de la part de leur personnel. Cela signifie que les compétences en anglais ne sont plus limitées aux personnes occupant des postes à responsabilité.

Qu’il s’agisse d’un recruteur qui recrute des profils anglophones. D’un télé-agent qui passe des appels téléphoniques à l’étranger. D’un réceptionniste qui accueille des clients anglophones à l’hôtel.

Tous les employés sont appelés à exercer leurs fonctions en anglais.

Parmi les qualités recherchées par les recruteurs, lorsque vous postulez , la mention « business english fluency level ».

Autrement dit, le candidat idéal doit avoir la capacité de parler l’anglais des affaires couramment.

De ce fait, elle sera capable de communiquer aisément avec le personnel et les clients anglophones. Ce dernier pourra ainsi rédiger et lire des e-mails et autres documents commerciaux en anglais.

La langue anglaise est désormais clairement reconnue comme la langue officielle des affaires dans le monde entier. De nombreuses entreprises étrangères l’ont déjà adoptée comme le moyen le plus efficace de négocier et de faire des affaires.

Formez vos salariés à l’anglais des affaires

La plupart des entreprises allouent même un budget spécifique à la formation linguistique de l’ensemble de son personnel. C’est pourquoi nos formations en anglais  sont idéales pour vous munir d’outils utiles pour la maîtrise de l’anglais des affaires.

Pensez à utiliser votre CPF pour le financement de vos formations en anglais, pris à 100% par l’état.

Retrouvez nos articles de la même catégorie :

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur linkedin
Partager sur Linkdin