Bien se présenter à l’oral en anglais

L’anglais est la langue véhiculaire du monde, une langue commune que plusieurs personnes de langue maternelle différente peuvent utiliser pour communiquer.

Dans le monde des affaires, les gens sont de plus en plus souvent confrontés à des présentations orales en anglais.

Se présenter correctement en anglais nécessite une bonne préparation préalable. Non seulement de nombreuses personnes ont du mal à s’exprimer en public en général, mais si l’anglais n’est pas leur première langue, se présenter en anglais ajoute une couche supplémentaire de stress.

Avec nos formateurs, vous pourriez apprendre comment bien se présenter à l’oral en anglais.Nos formations en anglais par classes virtuelles sont adaptées à l’expression orale. Cet article est une entrée en matière.

  1. Établir la structure de la présentation

Une bonne structure d’une présentation repose sur une bonne organisation de ses idées.

Une fois les idées claires et bien organisées, il faut bien établir l’ordre dans lequel vous vous présenterez. Nous n’inventons pas la roue ! La règle est simple : Un début, un milieu et une fin que d’autres nommeront une introduction, un corps et une conclusion.

    • L’introduction (« the introduction»)

Comme il s’agit d’une introduction, vous devez présenter qui vous êtes, en gardant à l’esprit ce qui serait pertinent pour cette introduction spécifique ainsi que le contexte dans lequel vous devez vous présenter. Se présenter implique un grand nombre de détails personnels. Selon le contexte, les éléments d’information requis varieront.

    • Le corps (« the body»)

C’est dans le corps de la présentation que vous expliquez votre sujet et que figurent chacune des idées clés à développer. L’organisation du corps est essentiel car votre interlocuteur doit être en mesure de suivre et de comprendre l’organisation de vos pensées.

    • La conclusion (« the conclusion »)

La conclusion est généralement rattachée à l’introduction. Votre conclusion offre à votre auditoire une dernière impression de vous et de votre contenu. C’est le moment de réitérer les points essentiels.

  1. Réussir sa première impression

N’oubliez pas que la première impression est toujours la bonne, et ce n’est pas nous qui le disons. Une apparence soignée et une tenue dans laquelle vous vous sentez bien sont de rigueur. Un sourire aux lèvres et un air détendu et confiant sont autant d’éléments qui contribuent à l’image que vous projetez. Le non-verbal est aussi communicatif que le verbal. Alors, respirez, souriez et présentez-vous.

  1. Briser la glace

Une phrase d’accroche, une question rhétorique ; toute technique est bonne à utiliser pour briser la glace et capter l’attention de vos interlocuteurs. C’est pourquoi l’introduction doit être bien réfléchie et exécutée.

  1. Engager son auditoire

Bien qu’une introduction solide donne le ton pour engager votre public, cela ne signifie pas que c’est gagné d’avance en ce qu’il s’agit de l’efficacité de la présentation dans son ensemble. Vous devez maintenir l’attention de votre interlocuteur. Il faut vous assurer que vous n’êtes pas hors sujet, en utilisant les bons mots qui capteront leur intérêt et en vous démarquant dans votre présentation. Donnez des exemples concrets et congruents en rapport à ce qui est demandé et recherché.

En particulier, lorsqu’il s’agit de vous-même, vous devez garder à l’esprit que si cela ne répond pas à leurs besoins, ces mots ne seront que du bla bla aux yeux, ou aux oreilles de vos interlocuteurs. Ces derniers ont besoin de savoir comment ces informations peuvent leur être utiles et pertinentes dans cette situation spécifique.

  1. Gérer son stress

Le secret de la gestion du stress est avant tout de respirer mais surtout d’avoir confiance en soi. Non seulement la prise de parole est généralement stressante mais si vous devez en sus le faire en anglais, cela peut s’avérer encore plus angoissante. Le tout est de se mettre en condition avant la présentation et rien de mieux que de se préparer en amont.

    • Adopter une bonne posture

La posture est un facteur de communication non-verbal irréfutable pour transmettre vos signes de nervosité ou d’assurance. De plus, se tenir bien droit vous permet d’emmagasiner un maximum d’air pour bien inspirer et expirer.  Votre posture déterminera la manière dont vous serez perçu.

    • Maitriser son gestuel

En matière de communication non verbale, l’un des premiers réflexes à avoir est celui de savoir se pencher sur soi afin de comprendre comment nous nous exprimons à travers notre corps. Par exemple, nous nous exprimons les bras croisés en signe de défense, ou nous avons des tics de langage en cas de nervosité ou de malaise. Pour cette raison, il est important d’identifier ces formes de stress afin de les corriger.

    • Varier la tonalité de sa voix

Un autre facteur important de la communication non verbale est la voix. Savoir gérer sa voix, son débit et son ton est capital. Travailler votre respiration, stabilisez votre débit et entraînez-vous à bien articuler chaque mot. En anglais comme dans d’autres langues, il faut moduler son intonation pour marquer les ponctuations.

Ainsi, vous devez développer vos compétences en matière de présentation et d’expression orale si vous voulez être en mesure de bien vous présenter à l’oral. Si vous devez le faire en anglais, vous devez dans un premier temps maîtriser la langue et les différentes façons de vous présenter correctement et sans stress.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’expression orale en anglais, n’hésitez pas à vous inscrire à nos formations en anglais à distance par classes virtuelles.

Toutes nos formations en anglais sont éligibles CPF, prenez contact avec nous pour la mise en place de votre formation en anglais ou d’autres langues présentes au catalogue.

Retrouvez nos articles de la même catégorie :

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter
Partager sur linkedin
Partager sur Linkdin